À la Une du numéro 429 de la revue Expertises, un article de Pierre Desmarais intitulé « Darknet, zone de non-droit ? ».

La question mérite en effet d’être posée alors que la France occupe la 6ème place du classement des pays comptabilisant le nombre le plus important de connexion au réseau Tor, un « darknet » comptabilisant à ce jour plus de 50 000 services et sites internet avec une extension en *.onion. Désormais décrit comme le repère des pirates informatiques et terroristes, une incursion dans ce nouveau continent d’Internet laisse apparaître un jugement à l’emporte-pièce.

Desmarais Avocats, présent sur le Darknet

Pour aller au-delà de cette vision, à l’occasion du lancement de son nouveau site Internet, le Cabinet a décidé de se présenter également sur TOR (The Onion Router) : http://pxpalw3plncz4umm.onion.

Aujourd’hui, c’est une simple transposition du site classique du Cabinet. Demain, nous irons plus loin. En effet, les utilisateurs du Dark Web, de TOR, se posent de nombreuses questions sur l’usage crypté / anonymisé permis pour cet espace. C’est pourquoi nous allons rapidement leur proposer une FAQ sur les points principaux.

Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *