Alors qu’elle avait frappée une 1ère fois début mai 2014 (les plus attentifs s’en souviendront), la Commission de Terminologie vient de prendre un nouvel avis quant au vocabulaire de la data. Cette fois-ci, c’est le big data qui est dans le collimateur.
Mais à la différence de l’avis rendu à propos de l’opendata, la Commission s’est ici arrêté au sens premier. Désormais, il faudra parler de « mégadonnées« , voire de « données massives« , notion recouvrant les « données structurées ou non dont le très grand volume requiert des outils d’analyse adaptés » (Avis du 22 août 2014, NOR: CTNX1419323X).

Le bigdata, ce n’est donc jamais qu’un grand volume de données analysables. Ce n’est pas une tendance, un mouvement, une politique comme l’opendata:

« Politique par laquelle un organisme met à la disposition de tous des données numériques, dans un objectif de transparence ou afin de permettre leur réutilisation, notamment à des fins économiques. »

Pour peu que l’on fasse du big data

Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Un Commentaire sur “Le Bigdata devient de la « mégadonnée », voire de la « donnée massive »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *